Le Vivat, scène conventionnée Ecole Gambetta /
Armentières
2014 / Mai CE2 / Mme Leplus

A.I.M.E

correspondance2

correspondance3

 

 

mot_enfant Mot des enfants

J'ai trouvé que c'était super. J'ai beaucoup aimé. On a dormi sur des coussins. On a entendu plein de consignes dans le casque.
Les jumelles, c'était bizarre.
J'ai été amusée par le spectacle. J'ai bien aimé la construction et quand on nous a demandé de lever le doigt de façons différentes.
C'était très amusant !
On a fait un cirque dans la classe. On a mis des casques et on a écouté ce qui s'est dit.
J'ai fait un chemin avec mon doigt et d'autres ont fait du ruban adhésif.
On a construit un tipi, on a aussi tapé sur le tableau. Puis, on s'est allongé par terre avec un coussin. Enfin, on a regardé avec une longue-vue.
On a mis des casques qui nous ont dirigés, on devait aller dans des groupes. Il y avait des scotch par terre, des caméras, des bandages pour faire une statue et aussi du scotch sur le tableau.
On a tapé sur le tableau, on a regardé dans une longue-vue et on a déroulé du ruban blanc pour le faire passer au-dessus du mât.
J'ai fait une construction en ruban.
On avait des rouleaux que l'on a mis sur un mât.
On a mis du ruban partout. On a regardé dans des jumelles. On a eu des coussins et on s'est allongé par terre. On avait des casques sur les oreilles. C'était bien !
D'abord, on a mis des casques. On s'est placé dans chaque groupe, un avec le scotch, un autre avec les jumelles. Il y avait un chemin sur le tableau, on a mis notre doigt sur le scotch.
On a fait un spectacle dans la classe. J'ai bien aimé quand on a fait le rouleau de scotch.
J'ai bien aimé le spectacle.
On a fait du bandage. J'ai bien aimé quand on était avec des coussins. On avait des casques et on entendait une dame qui parlait
On a fait des activités avec du scotch, des caméras et le mât. J'ai bien aimé les activités avec le scotch et le mât.
Sur le tableau, on a fait un chemin. J'ai bien aimé le moment de détente et aussi quand on a regardé la classe avec une longue-vue. J'ai aussi aimé les rubans.Dans le casque, il y avait de la musique.
On avait un casque sur les oreilles. J'ai bien aimé quand on a fait les rubans, quand on a dormi sur les coussins et quand on a regardé avec les jumelles.
On a fait des constructions, un chemin au tableau et des activités avec une caméra. On a fait le spectacle avec Thomas et Bérénice. On s'est amusé.
Ca m'a rendu heureuse car la musique était assez détendue.

mot_enseignant Mot de l'enseignant Mme Leplus

Curieuse de connaître les aboutissants de ce projet « en classe », je me suis lancée dans l'aventure avec mes élèves. Il y a déjà eu la correspondance qui a amené les enfants à réfléchir sur « l'école de rêve ». Il a fallu les guider pour trouver des idées originales, l'échange était parfois insolite et enrichissant. Puis le portrait de chacun, là il a fallu se mettre en scène autour d'une table, ce qui n'était pas simple pour tous. Et enfin, le grand jour du spectacle, c'était une grande surprise même pour moi qui recevait en même temps que les enfants les consignes. La classe rangée était devenue un lieu où tout était dérangé mais encore rangé, où l'on appliquait des consignes mais pas celles que l'on avait l'habitude d'entendre à l'école. Pour moi, ce n'était pas simple de voir les enfants évoluer dans la classe sans intervenir, sans les guider. Je participais en même temps qu'eux, au même titre qu'eux, au projet.Puis, il a fallu sortir. Le retour nous a laissé avec nos questions : « Où était la pyramide que l'on avait construite ? Pourquoi l'avoir enlevée aussi vite ? »Il ne restait déjà plus que des souvenirs, un sentiment d'avoir passé un moment riche d'émotions. On s'est dépêché de tout raconter en faisant des textes. Le cours normal de la classe avait repris.