EPCC La Condition Publique Collège Saint-Michel /
Roubaix
2014 / Mai 6ème F / Mme Anne De Surmont

A.I.M.E

correspondance1

La classe imaginaire

correspondance2

mot_enfant Mot des élèves

J'ai aimé le projet en classe car c'était une façon différente de travailler, (comparé à d'habitude), c'était plutôt un moment de tranquillité, de détente, de calme. Les animateurs étaient très sympa ! On a réalisé de belles choses, on était tous joyeux. Ines

Ce jour là, nous attendions une intervenante qui est venue nous chercher dans le couloir de la classe pour nous faire rentrer. Mais la classe était transformée « EN CLASSE DETENTE »et nous nous sommes assis. Nous devions tous écouter les consignes avec les casques. Nous nous sommes divisés en 3 groupes. Un groupe au tableau. Il y avait 1 gros scotch accroché et il fallait suivre un chemin imaginaire. Le deuxième groupe devait se mettre au coin de détente. Ils étaient allongés par terre avec des coussins et changeaient de position avec le casque dans les oreilles. Le troisième groupe était autour du bureau pour décorer une figure à l’aide d’un support. Quand nous avions mis les casques on a fait un test pour voir si on entendait ce qu’elle disait, et elle nous demandait de lever le bras si on n’entendait pas. Après chaque groupe changeait d’atelier.Yasmeen

J'ai trouvé le spectacle génial ! Car nous avons raté pratiquement 2 heures de cours, même si j'adore vos cours ! C'était cool, le spectacle nous a permis de nous décontracter. J'ai trouvé le concept du casque très drôle, j'avais un peu peur de me tromper, surtout au tout début quand nous avons dû fermer les yeux ! J'ai beaucoup aimé quand nous avons fait le"plafond" en triangle. Et j'ai aussi beaucoup aimé la fin (quand nous nous sommes allongés). J'ai trouvé que la dame nous a très bien expliqué, et qu'elle était très gentille et j'ai trouvé Ester très jolie. Rachelle

C'était juste magnifique de voir la classe changer comme ça nous avons mis des casques et nous nous laissions guider par la voix on a dormi c'était inoubliable c’est un très bon projet on avais mis des rubans sur les tables et comme un genre de poteau on tapait sur les murs ; nous avons passé un bon moment. Camelia

Une danseuse nous a accueillis dans notre classe et un technicien nous a donné des casques, une assistante qui nous parlait dans le casque nous demandait de lever nos mains de façon différente. Elle nous dirigeait de façon ludique, à la fin de cette expérience, nous avons dû nous reposer sur un oreiller puis nous sommes descendus au CDI et nous avons fait un récapitulatif de ces 2 heures. La danseuse nous a donné un ruban pour faire notre construction. Zakaria

mot_theatre Le mot de Marion Boissier Marion Boissier / Responsable de l'action culturelle

Du fond de la classe, en essayant de me faire petite souris, j’observe les petits doigts se lever timidement. J’aperçois un pied qui tape le rythme, un bassin qui commence à de dandiner… Et petit à petit, je sens prendre l’émulsion. La transformation opère ! Quel plaisir de sentir que l’expérimentation, différente à chaque fois, a le temps de se mettre en place. Quelle réjouissance aussi de constater la puissance de l’imagination à partir de si peu de matériau. Alors, malgré la frustration de n’avoir pas pu suivre chaque classe dans l’élaboration du projet, je profite de ma place privilégiée de spectatrice invitée, un peu en retrait, mais pleinement embarquée dans le processus si simple en apparence.